Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2013 6 07 /09 /septembre /2013 08:34

Un nouveau départ, je vous invite à m’accompagner !
 

Samedi 31 Août 2013

Comme les oiseaux migrateurs, la fin de l’été nous incite à prendre la route du sud !
8h ce matin, dernière vérification, la maison est en sommeil, les verrous sont tirés, l’alarme est branchée, nous pouvons lever l’ancre.
La première étape sera courte : arrêt à Casteljaloux pour un bisou à ma maman, (91 ans), elle nous souhaite un bon voyage et l’attelage démarre.
Nous traversons la forêt landaise, le soleil brille, peu de circulation sur cette route. Une halte pour nous restaurer et nous rejoignons l’autoroute qui permet d’atteindre la frontière. Bison futé a prédit une circulation « rouge » dans le sens des retours ! Il ne s’est nullement trompé mais ….nous ne sommes pas concernés et Bayonne s’annonce !
Le Pays Basque est toujours aussi vert et le Camping Larrouléta toujours aussi accueillant. Nous y faisons escale à chacune de nos expéditions. Une différence cette fois, je ne ferai pas ma promenade autour du lac, notre compagnon à quatre pattes n’est plus là.


Dimanche 1°septembre
Comme toujours lorsque nous voyageons, nous sommes réveillés très tôt et vers 7h30 nous franchissons la barrière !
Le soleil se lève sur les Pyrénées, la brume aussi ! Il faudra attendre Vittoria pour trouver le soleil.C’est en empruntant un grand nombre de tunnels que nous nous dirigeons vers Burgos. Les flèches de sa cathédrale se dressent dans le lointain, et nous prenons la direction de Salamanque. Grenier de l’Espagne, la Castille est recouverte de champs de blé moissonnés. La sécheresse a laissé des traces, les tournesols ont l’air triste et réclament de l’eau !
Au sommet des collines tournent les éoliennes !
Valladolid puis Salamanque, nous sommes arrivés !
Le camping, Routa de la plata, est inscrit dans le GPS et l’atteindre ne pose aucune difficulté. Il est presque vide, nous avons le choix pour nous placer ! Dans la soirée arrive un groupe de Néerlandais.
 

Lundi 2 septembre
Nous avons une longue étape et le réveil sonne tôt.
7H: nous somme sur la route. Peu de circulation, les camions n'empruntent guère cet axe routier et notre vitesse équivalente à la leur évite les dépassement.
La journée 'annonce belle et chaude. Nous somme sur la route des cygognes: sur les pylones électriques les nids sont pour l'instant déserts de leur occupants.
Séville, le pont sur le Guadelquivir. D'ici sont partis Christophe Colomb et une cinquantaine d'années plus tard Magellan. Ils ont ouvert les routes vers des contrées nouvelles. Moins aventureux que ces célèbres navigateurs nous irons jusqu'au Rio de Oro, pendant longtemps l'ultime frontière.
Champs de blé, de tournesols puis oliveraie s'étendent de chaque côté de la route.
Andalousie, Cadix, que nous éviterons, la tauromachie y est reine et les élevages sont nombreux pour alimenter les arènes. Nous approchons du Détroit et le vent souffle! Tournent, tournent les éoliennes, ici Éole est utile, son énergie captée pour être utilisée et transformée en électricité.
Nous avons programmé un camping à Alcala de Los Gazules, voici la sortie. Déception il se trouve à 10km, le village se dresse sur un piton rocheux, la montée est rude et nous décidons de faire demi-tour. Comme à l'accoutumée nous dormirons à San Roque après avoir pris nos billets dans notre agence.
2° déception: le premier bateau et à 8h, le deuxième à 13h, un nouveau lever tôt nous attend.
 

Mardi 3 septembre
C'est avant le lever du soleil que nous attelons la caravane. Il fait 22° les étoile brillent. Parcours habituel sur le Port pour atteindre l'embarquement, le labyrinthe est bien fléché.
Le ferry engloutit déjà bon nombre de camions. Un rapide examen des opérations nous confirme ce que nous craignions: la montée se fera en marche arrière. Heureusement la marée et assez haute et la rampe d'accès peu pentue.
Embarqués les derniers, nous sortirons les premiers sur le continent Afrique!
9h, direction la douane.
Ici, c'est toujours le même folklore: la foule de marocaine se rendant en territoire espagnol pour pratiquer leur commerce est canalisée dans des couloirs grillagés. Les femmes arborent de magnifiques chapeaux en paille ....synthétique "made in....."
Que se passe-t-il? La célèbre coiffe des ri faines décorée de tresses de laine serait-elle reléguée au magasin de souvenirs pour touristes? Non! le traditions sont encore respectées par la majorité!
Passage rapide, police: les passeports présentés avec les fiches dûment remplies, rendu rapidement. Documents de douane enregistrés, vérifiés, ( la date de validité n'est pas notée)
Formalités administratives terminées, nous allons vers le Super marché Marjane pour les mises à jour qui nous faciliterons notre vie ultérieure.
Jusqu'à Tétouan c'est "La Riviera Marocaine". Les marinas sont occupés par de splendides yachts, les hôtels de luxe s'égrennent sur le boulevard, les drapeaux flottent au vent. Un palmier attire notre attention: c'est un pylône support d'antenne et sur les branches en plastique des "fausses" cigognes en ont attiré une réelle!
Direction l'autoroute, cap sur l'océan puis boussole vers le sud!
Restauration rapide mais typiquement marocaine: brochettes et côtes d'agneau parfaitement épicées, un régal!
Vers la fin de l'après midi Moulay Bouselham, son camping en bordure de lagune. Visite de la ville: le gargotes exhalent des odeurs de grillades pour attiser l'appétit des touristes. Le marché aux fruits et légumes est très animé. Peu de places pour stationner, je descend rapidement et suis servie aussi vite pour ne pas avoir d'ennuis avec la maréchaussée!
 

Mardi 4 septembre

Direction Mohamédia.
Erreur de programmation pour nos montres, j'ai réglé France - 2heures.
A l'Océan Bleu quand je commande un tajine pour midi:
Ali: Difficile et même impossible il est déjà midi! Remise à l'heure! L'adaptation sera plus facile, une heure ne constitue pas un grand décalage!
Promenade le long de la côte. Les pêcheurs sont au travail. Nous nous approchons d'un vieil homme qui pêche en professionnel habitué des lieux.
- Ce n'est pas le jour: l'eau est trop claire! Mais fréquemment des sars, des dorades et parfois des loups mordent à l'hameçon.
 

Jeudi 5 septembre

Départ avant l'aurore. Nous souhaitons dépasser Marrakech avant les fortes chaleurs. La ville ocre au pied de l'Atlas, affiche en cette saison 45° et parfois plus.Nous allons jusqu'à Agadir et plu au sud si la fatigue ne se fait pas sentir.
20°, temps brumeux. Les champs de cailloux, déserts de végétation attestent d'un été torride. La grimpette est rude, le thermomètre s'affole: 26, 27, 28° ouf! nous sommes au sommet!
Des travaux pharaoniques ont été réalisés. La montagne fendue pour laisser passer voitures et camions qui, auparavant emprunté la nationale et parfois au mépris des règles de sécurité, assuraient les liaisons entre le sud et le nord.
Champs d'amandiers puis d'arganiers, la plaine du Souss est dans la brume. La ville d'Agadir et sa banlieue étirent leurs tentacules, barres d'immeubles, de plus en plus loin. Les nouveaux quartiers sont devenue de vraies villes. Le dernier périphérique extérieur nous permet d'atteindre la route de Tiznit sans passer dans la mégapole Gadiri.
Il est 13h, dégustation d'un tajine dans un jardin où nos yeux ne se lassent pas d'admirer la profusion de fleurs: bougainviliers, hibiscus, géraniums, une oasis de fraicheur après les paysage désertiques! le jardin d’Éden!
Tiznit, la ville des bijoutiers, ses remparts crénelés en pierre ocre, une ville fleurie propre et animée. Puis c'est Agloo, la station balnéaire, es rochers où il ne fait pas bon s'aventurer: gare aux vagues traitresses qui guettent le promeneur inconscient du danger!
Ici aussi hôtels et résidences de vacances poussent le long de la côte.
Encore un petit effort, quelques kilomètres et Ifni, blanche et bleue et bleue apparaît.
Nous sommes arrivés! Nous resterons...quelques jours ou quelques semaines au gré de nos envies!

 

 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud
 Un nouveau départ vers le sud

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Riad Prestige 16/09/2013 15:59

Bonjour,

Vos photos sont vraiment belle, j'aimerais savoir si je peux en utiliser une ou 2 pour un article de blog ?
Je cite la source via un lien :)

Merci de votre réponse.
PS: Je ne post pas sans votre accord.

Mertine

Les Pollhuguett's 07/09/2013 10:49

Bonjour,
C'est toujours un plaisir de te lire. merci pour ces belles photos.
Huguette