Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 11:25

Les goélands à l'aile grise

Les hirondelles de la mer

A leurs petits les jours de brise

Aprennent le chemin de l'air.

                        Pierre Dupont

 

Les grands oiseaux blancs planent au-dessus des vagues écumantes. Soudain l'un d'eux plonge puis la pêche ayant été fructueuse, se dirige vers une grotte, dans la falaise. 

Protégé des gerbes d'eau, à l'abri de la brise marine, se cache un nid.

Là, la femelle a couvé de longs jours aidée par le mâle qui lui apportait sa nourriture. Deux petits sont nés. Duveteux, piaillant, criant famine ils appellent les parents partis à la recherche de poissons! Insatiables, les griauds. Aux petits soins pour la couvée, les gabians s'activent.

Le moment délicat du premier vol est venu! Suivre l'exemple parental est le lot de tous les enfançons! Se jeter dans le vide est une expérience terrifiante pour qui s'y adonne pour la première fois. Quelques pas de danse sur le bord du rocher, des battements d'aile désordonnés et ... le plus courageux s'élance dans les airs. Quelle joie de maîtriser cet immense domaine, il va, vient, revient et repart puis se rapproche de la muraille rocheuse. Attérir n'est pas simple! la plate forme est exigue! Le deuxième poussin regarde avec envie, il voudrait bien lui aussi mais ... le vide le panique! Sa mère l'appellle, un poisson dans le bec pour le convaincre de tenter le premier vol. Plusieurs jours ont passé, les jeunes aventuriers sont désormais à leur aise dans le ciel bleu et sans nuage.

Le benjamin s'élance du rocher sur lequel il se reposait et plonge vers l'océan. Malheur! Au même instant le pêcheur, assis sur le balcon en contre-bas, lance son fil! La bête se prend les ailes dans le piège invisible. Il se débat, s'agite et s'entortille irrémédiablement. Il pousse des cris de détresse, rameutant un vol de congénères incapables de lui porter secours. L'homme mouline, l'oiseau est emporté sur le plateau. De son bec pointu il se saisit de tout ce qui passe à sa portée! Gare aux doigts qui veulent le libérer.

Avec beaucoup de précautions, l'animal est dégagé de ses entraves puis relaché.

 

Il s'enfuit, vol incertain au départ, puis disparaît au loin en bonne compagnie!

 

 

Ce texte est inspiré par une histoire réelle.  

L

 

Pauvre goéland!
Pauvre goéland!
Pauvre goéland!
Pauvre goéland!
Pauvre goéland!
Partager cet article
Repost0

commentaires

J
tres belle histoire, merci Nicole, bisous
Répondre