Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:12

Les genets exhalaient des odeurs sucrées, des parterres de violettes s’étalaient dans le sous-bois. 

Les bras chargés, la chienne sur les talons, une course folle nous ramena à la maison.

   -   Papa est là !

Aboiements, cris, son arrivée ne passait pas inaperçue, heureusement les voisins étaient suffisamment éloignés pour ne pas être dérangés par nos manifestations bruyantes.

 La lumière du soleil couchant rosissait le ciel, il régnait en cette fin de journée,  calme et douceur. Une moisson de parfums chatouillait nos narines : les lilas en fleurs et l’herbe fraîchement coupée, annonçaient les premiers beaux jours. Bientôt il serait temps de mettre la piscine en service. Déjà des relents de vacances envahissaient nos esprits !

 Nos bouquets  donnaient un air de fête à la table servie sur la terrasse. Dans un coin sur une console s’étalaient les journaux que nous avions consultés.

Le repas était une occasion de se retrouver, de  raconter sa journée,  un de nos  moments préférés. Ce soir là plus particulièrement  propice aux bavardages, les nouvelles nombreuses, Maman  prit la parole :

   -   Les enfants ont fait des découvertes cet après midi !

   -   Vous avez exploré  la malle ?

   -   Oui, on a vu des messieurs habillés avec des robes ! Pouffa Bénédicte.

   -   Des djellabas ! Complétai-je, fier d’utiliser mes nouvelles connaissances !

Les parents échangèrent un regard complice, ils avaient préparé le repas ensemble et de toute évidence avaient une proposition à nous faire. Leurs yeux brillaient, on sentait une impatience à nous annoncer une surprise.

   -   Que diriez-vous de vacances à l’étranger, cette année ?

   -   En Espagne ?

Nos amis allaient souvent dans ce pays et vantaient au retour le temps ensoleillé immuable pendant la durée du séjour. Bordées de plages magnifiques, la Méditerranée ne démentait pas son surnom de Grande Bleue !

   -   On pourra faire du scooter de mer ?

   -   Il y aura des jeux d’eaux ?

   -   Non ! Pas en Espagne, plus loin !

   -   Au Portugal ?

C’était une autre destination prisée de nos connaissances.

   -   Au Maroc !

Silence, étonnement !

Comment  traversera-t-on la mer ?

Ma petite sœur était inquiète, elle aimait le bord de l’océan mais les vagues de l’atlantique l’inquiétaient.

   -   On prendra le bac, c’est un gros bateau, la traversée est rapide.

   -   On irait voir les gens qui sont sur les journaux ?

   -   Ceux là ou d’autres, a  une condition toutefois!

    -   Laquelle ?

   -   Vous devez préparer le voyage.

Un grand silence succéda à cette phrase, pour le moins inattendue.

Quoi ? Nous  allions organiser les vacances, comme des adultes ? Etaient-ils devenus fous ? Le soleil troublait leur esprit !

Devant notre moue dubitative, les parents éclatèrent d’un grand rire joyeux, communicatif et en quelques secondes un fou rire généralisé s’empara de la famille.

Nous allons marcher dans les traces de nos prédécesseurs, peut-être pourriez-vous leur écrire pour leur signaler vos découvertes et leur demander l’autorisation de regarder les documents ?

Nous ne connaissons pas leur adresse !

Mais nous connaissons celle des suivants qui eux, ont ces renseignements !

 Nous avions conservés de bonnes relations avec les anciens propriétaires et échangions épisodiquement des nouvelles.

Dès le lendemain matin, rédaction au programme !

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires