Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 16:06

Nos rôles sont bien définis : Papa est le pilote, maman la navigatrice, responsable des cartes et des adresses de haltes, nous devons nous assurer que les placards sont bien fermés  et nous occuper de la chienne, mission de la plus haute importance et pas si facile que ça car Lorraine a l’humeur vagabonde et exploratrice !

Les parents  échangeront régulièrement leurs prérogatives afin de préserver la parité et éviter la fatigue.

La météo prévoyait une journée orageuse. Les sommets pyrénéens étaient auréolés de gros nuages noirs mais, sitôt franchi la frontière et la série de tunnels qui permet une traversée de la chaîne de montagne,  un ciel bleu  nous accueillit.  La traversée de l’Espagne fut accompagnée de tirades éducatives : maman raconta les peintres, Guernica et ses horreurs, Picasso, Dali. En Andalousie, en traversant les champs d’oliviers, nous fîmes la connaissance de Paco Ibanez et de l’histoire récente de ce pays soumis au franquisme. Puis l’air de Carmen résonna   dans la cellule. Les corridas s’invitèrent dans la discussion, sujet de polémique entre les parents. Il faisait chaud, très chaud, la climatisation, bien heureusement nous permettait un voyage confortable ! Lors des haltes sous un bosquet de pins parasols, l’odeur âcre des huileries se mêlaient à celle du goudron en fusion !

Deux jours plus tard, la Méditerranée s’étale à nos pieds, et nous ne résistons pas à un bain revigorant. Les débuts de l’aventure sont prometteurs et augurent favorablement de la suite. Nous nous  étions adaptés sans problème à notre vie itinérante, dans les campings, nous repérions de suite les installations utiles et les places disponibles. Le rocher de Gibraltar, gardien du Détroit qui sépare l’Europe de l’Afrique se dresse à l'horizon.  Demain  départ à l’aube, pour prendre le premier bateau : les billets, les passeports et autres documents vérifiés maintes et maintes fois sont rangés dans le sac de maman chargée de la partie administrative. Sur le parking où nous allons passer la nuit nous  faisons connaissance avec une famille française qui, spontanément  nous rassure et se propose de nous guider. Ils ont la désinvolture que procure l’habitude, c’est leur troisième voyage au Maghreb !       

 Une fois sur le territoire marocain nos routes se sépareront, nos circuits étant très différents. Avec leur aide, nous atteignons le Port où règne une activité intense. Une foule bruyante et colorée,  beaucoup de Marocains rentrent au pays pour les vacances, des véhicules surmontés de galeries chargées d’impressionnants échafaudages, des fourgons, des camions.  Après avoir tourné, viré, dans les dédales de la voie d’accès, nous prenons place dans la file en attente du bateau. L’embarquement, et le placement dans le garage, guidé par les responsables se passe dans un lourd silence ! Papa, inquiet pour le véhicule, nous sensibles à l’acte important de notre aventure !  C’est le point de non retour, nous allons changer de continent ! Bénédicte anxieuse, n’allait-elle pas être malade ?

Insatiable, le Ferry engloutit tout ce monde !

Quelques minutes plus tard sur le pont du bateau, nous assistons aux manœuvres de départ. Cette  traversée que nous appréhendions tant se passe sans encombre, les dauphins nous accompagnent et jouent dans le sillage du bateau. Cris de joie à chaque apparition, oubliée la peur,   déjà la côte marocaine apparaît,  le débarquement se prépare ! Nous suivons nos guides et arrivons jusqu’au Poste frontière.

Partager cet article

Repost 0

commentaires