Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 10:54

 Je ne sais si je saurais raconter l’atmosphère de ces lieux !  Des femmes chargées de lourds ballots, des cris, des gens qui courent… un homme en uniforme nous demande de nous ranger. Nos amis  viennent à notre secours et maman les suit pour accomplir les formalités.

Quelques heures plus tard, munis de nos sésames  nous nous séparons, ils partent sur la côte méditerranéenne et nous descendons vers l’atlantique. Le dépaysement commence aussitôt, la curiosité s’empare de nous et oubliant notre bonne éducation nous lorgnons sans cesse par les fenêtres en commentant  à voix haute. Papa et maman essaient sans succès de nous faire taire mais bientôt eux aussi se laissent aller. Tout est pour nous étrange, attelages divers, voitures d’une autre époque, troupeaux de chèvres sur les trottoirs…

Maman, regarde, un dromadaire! En effet très vite le touriste est sollicité pour une promenade sur « le vaisseau du désert »!

Un âne qui tire une carriole!

Il va falloir acheter du pain pour ce soir!

Et pour cela s’arrêter et quitter le refuge du véhicule et … trouver un bureau de change ! Nous l’avions « oublié » mais changer de pays implique changer de monnaie ! « L’expédition » nécessite une préparation. Papa restera dans le fourgon pour surveiller et nous irons tous les trois en ville faire les provisions. Lorraine, d’habitude impassible, s’agite et grogne dés que quelqu’un s’approche.

L’avenue à quatre voies longe la mer et des immeubles de construction récente la bordent. Comme sur la côte espagnole l’urbanisation est en pleine expansion et les touristes sont nombreux à apprécier les joies de la plage.

Papa, une ville! On s’arrête?

La curiosité nous dévore, allons-nous trouver les boutiques nécessaires ?

Maman nous prend par la main et nous partons pour notre expédition. Un établissement bancaire permet de nous munir des espèces nécessaires à nos achats.

Un marché nous attire. Les étals particulièrement riches en légumes et fruits sont un régal pour les yeux. Rapidement maman fait son choix et remplit le panier. Elle compte soigneusement les billets et les tend au vendeur qui la gratifie d’un : bienvenue chez nous, expression que nous entendrons souvent lors de toutes nos rencontres !

Sur une table des pains ronds et plats exhalent leur bonne odeur. On dirait des gâteaux !

1 dirham le pain !

Donnez-m’en quatre !

Voilà Madame, bonnes vacances !

Nous rejoignons papa,  impatients de lui raconter notre virée. En entendant notre récit enthousiaste, il regrette d’être resté dans le véhicule !

 Nous allons prendre un thé à la menthe, annonce –t-il !

 Lorraine assurera la garde du véhicule !

 Nous choisissons un bar avec terrasse  vue sur la Méditerranée et toute la famille s’installe. Bientôt le serveur apporte une théière fumante d’où s’échappe une bonne odeur de menthe. Devant nos yeux étonnés il verse le breuvage en levant  très haut le récipient pour  obtenir une mousse dans les verres. Nous l’accompagnons de la pâtisserie du pays : les cornes de gazelles.

 A l’horizon, si proches et si lointaines les côtes Espagnoles se diluent dans les brumes de chaleur.

Partager cet article

Repost 0

commentaires