Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2015 7 15 /02 /février /2015 17:24

Quand la brise marine nous chassa de la baie c’est avec entrain que nous partons à la découverte de la ville. C’est notre première véritable halte, nous avons évité Marrakech où la température devait avoisiner les 45°, et ici nous allons pénétrer dans la vie marocaine. Les terrasses de café sont occupées par des touristes, nombreux à venir profiter des délices d’un soir d’été. Les magasins, tous ouverts malgré l’heure tardive, n’ont rien à envier à ceux de notre pays. Nous nous dirigeons vers le marché, lieu où selon nos parents nous allons retrouver l’authenticité du pays. J’avoue que cela ne me déplaisait pas de flâner devant les boutiques, j’étais même tenté par l’achat d’une montre qui… mais maman me prévient :

  Bien sur, elle n’est pas chère mais c’est une contre façon.

Tant  pis, personne ne le saura !

Si, toi! Et en plus tu es en infraction et risque une amende à la frontière!

Je râlais discutais:

  Je la cacherai personne n’en saura rien, les copains seront épatés.

Rien à faire les parents sont intransigeants avec la morale. C’est  le tour de Bénédicte: un sac siglé au nom d’un couturier de renom et des lunettes de soleil attirent son attention :

  Non, commença maman quand papa eut une idée :

Vous vous achetez lunettes, casquettes, sac, tee-shirt mais vous en ferez cadeau à des enfants avant de quitter le Maroc !

D’accord ! Nous espérions secrètement que la condition serait oubliée !

Notre choix fait, nous reprîmes la promenade vers le marché. Sur deux niveaux il présente les produits locaux. Les étals des poissonniers suscitent de nombreuses questions: beaucoup de poissons nous sont inconnus et selon maman à des prix très bas. A l’entrée les fleuristes proposent des compositions du plus bel effet. Papa en offre une à maman qui rougit de plaisir. Nous échangeons un clin d’œil avec Bénédicte qui ne peut s’empêcher de chantonner : « Oh les amoureux ! »

A l’étage au-dessus les effluves des épices chatouillent nos narines. Des pyramides jaune safran, ocre, rouge comme le piment aimantent maman. Elle sent, goûte, interroge. Papa est mis à contribution pour noter le nom de chaque produit choisi. Nous avons l’impression d’être dans la caverne d’Ali Baba remplie de trésors.

  Stop, décrète papa, sinon nous n’aurons plus rien à acheter au souk demain.

Maintenant je vous offre le restaurant!

Chic, on va au Mac Do!

Certainement pas, nous allons déguster un tagine !

Après une rapide consultation du guide, notre choix fait, nous hélons un taxi pour nous y conduire.

Tard dans la soirée, nous rejoignons le camping pour une nuit peuplée de rêves !

Partager cet article

Repost 0

commentaires