Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 10:49
 
Quelque part dans un camping du sud Maroc…
 
Ils sont arrivés se tenant par la main….
Avisant un espace libre entre deux camping-cars, ils ont posé leurs sacs et regardé la mer.
Depuis quelque temps déjà, ils sillonnent le pays, s’extasiant de tout, nouant ça et là des amitiés éphémères.
Le beau temps permet l’insouciance!
Peu de bagages sont nécessaires dans ces régions proches du désert: les journées sont chaudes et les soirées clémentes.
 
En un tour de main, la tente igloo est dressée. Le sol caillouteux rend difficile sa fixation, qu’importe ! Quelques pierres en assureront l’équilibre !
Le crépuscule est déjà là, ils oublient de s’inquiéter de ces rubans de brume qui rosissent l’horizon, de ces gros nuages noirs qui rendent le coucher de soleil si particulier. Vite l’appareil photo, pour fixer sur la pellicule le spectacle, chaque fois différent, de la fin du jour.
La nuit tombe vite sous les tropiques, ils vont au village assurer le ravitaillement. Leur marché fait, le sac à provisions bien rempli, ils s’assoient à la terrasse d’un café déguster le thé à la menthe : c’est l’endroit idéal pour les rencontres.
Rapidement rejoints par d’autres touristes, ils ne voient pas le temps passer. La soirée se poursuit autour d’un tagine et les conversations sont animées.
Le vent s’est levé, ils ne s’en alarment pas, ils ne le sentent pas, occupés qu’ils sont à refaire le monde !
Tard, très tard, ils rejoignent leur campement. La toile vole, des gros galets sont ajoutés et, hop ! Au lit !
Le sommeil vient vite, peuplé de rêves ensoleillés, de paysages idylliques !
Plic ! Ploc ! Rien ne les éveille !
La pluie est une chose rare, mais quand elle vient c’est sans modération.
Une flaque se forme, se gonfle, s’étale et envahit l’abri précaire !
Une sensation étrange vient chatouiller leurs pieds, et un cri de stupeur et d’étonnement s’exhale !
-          Il pleut, on est inondé !
 -   La valise, les vêtements !
Rassemblant, aussi vite que possible leurs affaires dégoulinantes, sauve qui peut, ils courent vers un toit plus protecteur !
 
 
      Au matin, les voisins surpris, découvrent la place vide.
      -   Ils ont déménagé de bonne heure, les jeunes !
 
 
                                                    
 
 
 
  
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chrystelyne 09/03/2008 21:08

Très jolie histoire sur  l'insouciance de la jeunesse !amicalement chrystelyne

nicole coste 28/02/2008 15:07

Bonjour et merci pour vos commentaires!Je ne suis pas jeune et ai oublié moi aussi cette insouciance juvénile! J'ai été témoin, bien à l'abri dans ma caravane, de cette aventure! J'espère avoir gardé le pouvoir d'en sourire et non  de la critiquer! Nicole

senioretjournal 28/02/2008 12:48

Bonjour Nicole,ou vous êtes jeune, ou vous avez une bonne mémoire!à 20/25ans, je pense que nous étions comme eux!Cette histoire me fait comprendre à quel point je me suis éloignée de mon insouciance juvénile!!!

PATY 27/02/2008 22:04

TOUJOURS AUTANT D INSPIRATION POUR TES HISTOIRES   J APPRECIE ENORMEMENTBISOUS A BIENTOT PATY DE BELGIQUE

Christian JULIA 27/02/2008 16:58

c'est pas rigolo... ça m'est arrivé... je flottais sur mon matelas pneumatique...tendresses

Jeanine et René 27/02/2008 08:06

...charmante histoire ! bonjour ma chere Nicole, nous venons de rentrer de vacances, un peu creves, un peu bronzes...mais heureux de notre sejour, grosses biseset en cadeau une petite carte postale de l'ile Maurice

francoise oleron 27/02/2008 07:00

Belle histoire que celle ciBisousFrançoise

aimee 26/02/2008 16:15

Belle anecdote que celle-ci et surement vécu.Pleins de bonnes choses à toi.Aimée