Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2008 3 09 /04 /avril /2008 14:21
Un conte du Canada

En ce temps là l'ours régnait sur le ciel. Il paressait, allongé paisiblement , il gardait jalousement la lumière et la chaleur, toute la lumière et toute la chaleur.
Pendant ce temps sur terre, il faisait froid, très froid! Il neigeait dans les montagnes, il neigeait dans les plaines. Il faisait nuit sans interruption. Les animaux mouraient de froid et de faim.Un vent glacé soufflait, tous grelottait.
Devant cette situation catastrophique, les animaux tinrent conseil.
Ils discutèrent longtemps cherchant des solutions pour y remèdier. Une idée leur vînt, ils partirent à la recherche du plus grand arbre de la région. Après plusieurs jours de quête ils trouvèrent un sapin centenaire qui leur parut convenir. Il était si haut que la cime semblait toucher le ciel!
Ils appelèrent l'écureuil.
Celui-ci grimpa, grimpa...grimpa si-haut qu'on ne le vit plus. Il poursuivait son escalade , arriva dans le brouillard, puis dans les nuages. A mesure qu'il montait, il agitait sa queue et perçait un trou dans les cumulus. Inquiet, il se demandait si son ascension aurait une fin, pourtant malgré la fatigue, il n'abandonnait pas. Ses efforts furent récompensés, la voute s'éclaircit et apparut enfin une lumière. L'écureuil fut aveuglé, sa fourrure commençait à roussir à cause de la chaleur.
Il venait d'atteindre le monde d'en haut!
Mais aussitôt la lumière s'engouffra par le trou percé par la queue de l'animal. 
Sur
Terre  le jour fit place à la nuit. Les animaux applaudirent.
Tout la-haut les yeux de l'écureuil s'habituérent à la lumière, il regardait émerveillé, quand il vit dans une île proche, endormi à l'ombre d'un arbre inconnu, le maître des Terres d'en Haut: UN OURS ENORME. 
Aux branches de l'arbre pendaient des outres de belles tailles. C'était l'arbre à chaleur portant ses fruits pleins de la chaleur qui manquait tant sur Terre.
   -   Comment faire pour ramener un fruit, un seul suffirait à donner du bonheur à mes amis?
Il redescendit et leur raconta ce qu'il avait vu, puis il leur demanda de grimper avec lui. A la queue leu leu, les uns rapidement, les autres avec difficulté, tous entreprirent l'ascension à sa suite. Les premiers attendirent patiemment les plus lents et enfin réunis, les questions fusèrent:
   -   Qui aura le courage d'aller décrocher une outre de chaleur?
   -   Qui aura la force de la transporter?
   -   Qui n'aura pas peur de l'ours?
   -   Qui pourra courir assez vite pour lui échapper?
   -   Qui saura traverser l'eau pour atteindre l'île?
Le lièvre court vite mais ne sait pas nager!
Le castor nage vite mais n'est pas assez fort!
C'est alors que l'écureuil vit le renne, timide, assis à l'écart du groupe.
   -   Tu sais nager, tu es rapide à la course et tu as sur la tête des bois pour te défendre contre la méchanceté de l'ours! Veux-tu aller chercher une outre de chaleur?
Ils étaient tous d'accord, seul le renne était capable de s'acquiter de cette tâche.
Il accepta et partit vers l'île où vivait l'OURS TERRIFIANT.
Il nageait sans bruit, quand à mi-chemin, il entend une petite voix près de son oreille.  
   -   Je suis la souris, je suis sur ton dos bien accroché à tes bois!
   -   Tu es trop petite, tu vas te faire dévorer!
Le renne était faché mais il était trop tard.
   -   Tiens toi tranquille, ne bouge pas!
Sur l'île, il se précipita vers l'arbre, décrocha une outre et repartit en courant le plus vite possible. Réveillé, l'ours furieux détacha son canoé et pagaya pour rejoindre le voleur. Le renne appela la souris, silence, elle n'était plus là.
   -   Pauvre petite bête, elle a du tomber sur l'île.
Le renne nageait mais l'ours se rapprochait dangereusement quand sa pagaie se brisa. Son bateau se mit à tourner et le renne put rejoindre la rive. Applaudi par ses amis, il voulut leur raconter l'aventure quand la souris débarqua de la pagaie transformée en radeau! Elle avait grignoté le bois pour stopper la poursuite de l'ours!
Ils redescendirent sur TERRE.
A l'ouverture de l'outre, la neige fondit, une douce chaleur se répandit partout, 

Si quelquefois la lumière disparait, si le soleil ne brille pas toujours c'est que parfois l'ours, le maître d'en haut, vient se coucher sur le trou de l'écureuil!

   Depuis ce temps là, se succèdent le jour, la nuit, l'été et l'hiver!


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

michelgonnet 03/06/2008 15:39

PS: je me permets de mettre un lien vers ces lieux, que d'autres puissent partager ce plaisir.

michelgonnet 03/06/2008 15:35

J'aime. Je vais regarder les Ours autrement (rire)Heureux de cette visite. Et puis, le Désert, la Mer...voilà bien des "résonances" qui m'attirent ici. Merci d'être passée, je me serais privé de beaucoup de plaisir.Bonne journée.À bientôt. 

chrystelyne 24/04/2008 23:50

Je rentre de vacances et je retrouve avec plaisir tes contes,  la morale de celui-ci , l'entraide et aussi  on a toujours besoin d'un plus petit que soi ,  pour petits et grands, à méditer  !bises chrystelyne

Vladyk 20/04/2008 01:00

Superbe conte, merci pour ce beau moment de rêverie :o)

cimo 18/04/2008 14:33

Toujours de jolis contes et celui là est délicieusement écrit comme d'hab.!

miriel :0091: 14/04/2008 10:06

c'est un très beau conte...Merci

Jeanine et René 14/04/2008 07:18

Bonne semaine Nicole et grosses bises  ! (bien belle cette lionne! ci dessus )

aimee 13/04/2008 20:44

Très beau conte et d'autant plus méritant,dans la mesure ou beaucoup viennent de toi et de ta propre imagination.Merçi Nicole pour ces bons moments.Bonne soirée.Aimée

nicole coste 13/04/2008 18:50

Bonjour à tous et toutes et merci pour vos gentils commentaires. Une précision, la plupart de mes textes sont des créations mais quelques contes viennent de recueils et j'en précise dans ce cas l'origine. Celui-ci est un conte d'origine canadienne que j'ai travaillé pour vous le raconter. Ecrire prend du temps, pour ne pas laisser le blog silencieux je puise dans les ressources de différents pays! Nicole 

danae 13/04/2008 18:34

Très jolie histoire, je me demande où tu les trouves ? et si c'est dans ton cerveau, alors un grand bravo pour l'imagination !Danae

PATY 13/04/2008 16:36

je le repete encore tes histoires sont toujours tres belles .... quand ma petite fille seras un peu plus grande je ne manquerais pas de lui lire , a bientot Paty de Belgique

Jeanine et René 13/04/2008 07:29

...très bon Dimanche, chère Nicole, bisous !

plume 12/04/2008 21:54

Chez Plume, on danse, on écoute et on s'amuse ... tu viens ? Gros bisous

plume 12/04/2008 10:07

Joli conte ... à raconter sans modération ! Gros bisous nicole ! passe un bon we

jeanine et rené 12/04/2008 07:59

Bon weekend Nicole...et bisous !

francoise oleron 12/04/2008 07:33

Un belle histoire, comme tu sais nous les conter....bisousfrançoise

CATALANE 11/04/2008 05:53

Tu as vraiment l'art et la manière de raconter de belles histoires ! bises

KTie06 10/04/2008 19:55

Très joli et divertisant conte? Comme d'habitude on découvre des merveilles sur ce blog.Amitiés.KTie

Christian JULIA 10/04/2008 17:55

un amour de conte !!! merci...tendresses

jeanine et rené 10/04/2008 07:38

bonjour Nicole,il est merveilleux ton conte : bonne journee et grosses bises de nous deux