Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 07:53

Il y a quelques temps, sur le site de Danaë, répondant à un message, quelqu'un m'a transmis un conte Touareg. Je l'ai inclus dans mon histoire et le remercie.


 La souris et le dromadaire

L'ombre des dunes s'allonge sur la vaste étendue déserte. C'est l'heure où les fils des nuages préparent le campement pour la nuit. Toujours à la recherche de nouveaux pâturages ils se déplacent de puits en puits, scrutant le ciel en espérant qu'Allah sera clément et leur enverra quelques gouttes salvatrices. De longs jours s'écouleront avant le prochain lieu de ravitaillement. Ils viennent du Rio Oro et traversant la Seguiet El Hamra se dirigent vers Smara. La tribu s'est installée, les tentes bien amarrées résisteront aux tempêtes de sable si fréquentes en cette saison. Le troupeau de dromadaires s'est égayé dans la nature à la recherche de buissons à mâchouiller. Les hommes ont pris soin de les entraver pour qu'ils ne s'éloignent pas trop de la halte. Quelques chèvres raclent les brins d'herbe nés après la dernière pluie, broutent les feuilles d'euphorbe. Les femmes cuisinent le repas, les enfants ont ramassé du bois pour alimenter les braséros. L'eau dans la bouilloire cabossée chante, Ali prépare le thé. Nour, son petit fils s'approche. Nour aime s'asseoir près du vieil homme. Souvent après le repas, avant que le froid de la nuit leur impose de se réfugier sous la Khaïma, il lui narre l'histoire de son peuple : le peuple Touareg, les hommes bleus, hommes du désert en marche vers des oasis accueillantes, traversant les océans de sable, fuyant le vent d'est. Ce soir, Nour aimerait entendre un conte, la journée a été dure, le soleil brûlant, les grains de sable fouettaient les visages, les chameaux grommelaient, éternuaient, les enfants, fatigués, pleuraient. Ayant atteint leur but, ils se sont abreuvés au puits, bêtes et gens ont bu l'eau fraîche qu'un de leurs remontait des profondeurs de la terre. A la tombée de la nuit le vent s'est arrêté. Maintenant ils vont manger les galettes, les dattes et boire le lait caillé. Les enfants, les mères iront se reposer sous la toile brune, les hommes fumeront quelques cigarettes sous le ciel étoilé et ...l'espoir de Nour sera exaucé : Ali a une histoire pour le jeune homme.

Doucement, d'une voix rauque, il commence :

De la souris et du chameau, lequel est le plus sage ? Nour sait qu'il ne doit pas interrompre son grand-père, la question ne s'adresse pas à lui.

La souris est rusée, elle glisse entre les mains de l'homme, s'introduit chez lui et grignote son fromage, le pain et même ses vêtements. Il lui tend des pièges qu'elle déjoue le plus souvent. Il tempête, s'agite et pousse des hurlements quand, impertinente, elle le nargue ! Pourtant, on lui accorde  un regard attendri,   s'amusant de sa malice, et on  reconnait son habileté, excusant son dévergondage.

Le chameau ou dromadaire impose le respect par sa haute taille, on loue sa résistance. Il obéit à l'homme, porte ses marchandises et peut traverser le désert, marchant de longues heures sans boire ni manger. Il est  robuste, placide, mais jamais on ne dit de lui qu'il est malin ou futé ! Pourtant...

« Un jour,  une souris, fuyant l'homme, sauta sur un chameau et, imitant son maître, fit claquer sa langue, fouetta les deux bosses, lui intimant l'ordre de se lever et d'avancer. Le chameau ne dit mot, et ébranla l'équipage. La souris orgueilleuse, certaine de son pouvoir, fit des bonds de fierté sur la montagne des poils.
Arrivé sur les bords d'un tout petit ruisseau, le chameau demanda à la souris de descendre, de passer devant lui, de le tenir par la bride afin de le guider.
-"Souris, mon chamelier, montre-moi donc la route. Je ne suis que monture. Toi tu sais le chemin."
-"C'est que ...dans ce ruisseau ...je crains de me noyer! "
Alors le chameau dit : "Tout seul, jamais je ne l'ai fait. Je veux bien aujourd'hui pour toi, essayer." Et il mouille ses pieds en déclarant que l'eau n'est pas profonde, et qu'elle n'atteint même pas le bas de ses jarrets.
-"Oui, mais, dit la souris, ce qui pour toi est minuscule devient pour moi montagne, et la puce qui te pique est pour moi éléphant des tropiques. Ce qui est filet d'eau pour toi, devient pour les souris un océan furieux. Je ne puis te guider."
-"Alors, dit le chameau, cesse de faire la fière, descends de ta monture pour réfléchir au moyen d'échapper à l'homme qui te poursuit et que je vois venir."
-"Pardon, dit la souris, je t'offre à genoux mille prières pour me faire traverser. J'irai par les monts et les dunes chanter tes louanges et dire que le chameau est le plus sage des animaux."

Voilà, ajouta Ali, et maintenant regarde les étoiles, elles ont avancé dans leur ronde nocturne, il est temps d'aller dormir. Demain un long chemin nous attend !    

   

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tony 30/08/2008 10:57

joli comte qui nous balade agréablement et qui nos fait bien ressentir la réalité des choses tout le monde a besoin de l'autre mais il faut toujours se méfier de l'intrus qui veut du malune bonne journée à toi .amitiés.tony.je te propose de faire partie de ma communauté "des mots pour le plaisir " bien à toi .tony

cimo 22/08/2008 11:25

un joli conte incitant à l'humilité intellectuelle ! amitiés

chat tout gris 20/08/2008 16:00

OH...COMME CELA ESTBEAU OH.... COMME C EST PRENANTSI HEUREUSE DE CE PASSAGEAMICALES PENSEES

chrystelyne 17/08/2008 19:43

De retour de vacances, je retrouve avec grand plaisir la magie de tes belles histoires !  aventure, enseignement, sagesse, humour, poésie, ambiance ,   tout le charme  des contes dans tes mots , promesses de rêves , de dépaysement !bises chrystelyne

Nicole Coste 20/08/2008 20:24


Tes commentaires me touchent beaucoup Chrystelyne et m'encouragent à continuer malgré les difficultés de la vie qui m'ont un peu éloignée de mon blog! Nicole


" Charly " 17/08/2008 10:27

Joli conte, plein de leçons, de sagesses. On s'imagine facilement la scène à la tombée de la nuit. Un voyage dans l'imaginaire qui m'a fait bien plaisir.Charly...

Nicole Coste 20/08/2008 20:21


Merci Chary, je vais essayer d'en créer d'autres! Nicole


jeanine et rené 15/08/2008 07:54

Bonjour Nicole ! alors pas de nouveau conte ? nous en sommes friands ! nous te souhaitons un excellent 15Aout, bon weekend et bisous

Nicole Coste 20/08/2008 20:20


Toutes mes excuses des problèmes familiaux m'éloignent du web mais je ne vous oublie pas et et serais bientôt là! Nicole


danae 14/08/2008 12:56

Bonjour NicoleC'est à mon tour d'écrire un conte, un voyage vers le royaume de Shambhala !c'est sur mon blog et j'attends ta visite.bisesdanae

Nicole Coste 20/08/2008 20:19


Je vais y faire un tour, je me suis éloignée du web Nicole


tony 11/08/2008 09:09

petite bise en passant.amitiés.tony

Nicole Coste 20/08/2008 20:18


Bonnes vacances à toi bise également Nicole


PATY 06/08/2008 09:47

jai lu a haute voix cette histoire devant ma petite fille agee de 6mois..... elle me regardais  il fallait voir ses yeux comme si elle m'avait deja comprise !!!!!je crois surtout qu'elle aime ecouter parlera bientot Patyloup

Nicole Coste 20/08/2008 20:17


gros bisous à ta petite fille, continue à lui raconter des histoires, c'est la première étape vers la lecture! Nicole


katara 04/08/2008 10:49

Encore un bien joli conte. Je crois souvent des petites souris par chez moi, des souris des bois que ma chienne traque et des fois je les retire de sa gueule par la queue !!!! J'adore ces petites bêtes. bon début de semaine Nicole.

Nicole Coste 05/08/2008 08:03


Pauvres petites souris! Elles ont bien de la chance chez toi car souvent leur sort est plus cruel! Nicole


TILK 03/08/2008 19:09

j'ai bien aimé ce conte...besostilk

Nicole Coste 05/08/2008 08:02


Merci Nicole


michel gonnet 02/08/2008 07:55

Une belle façon de dire que sans les autres nous ne saurions exister. C'est aussi ce qui nous permet de devenir des petits de l'homme et de la femme.Merci pour ce conte qui nous fait si bien "voyager" (sourire)

Nicole Coste 03/08/2008 08:06


La sagesse populaire donne de bonnes leçons! Nicole


jeanine et rené 02/08/2008 07:32

...OB ne voulait pas prendre les commentaires hier, c'est desesperant ! quand on ne peut revenir !

Nicole Coste 03/08/2008 08:05


Merci, jeanine et René, bon dimanche à vous deux Nicole


jeanine et rené 02/08/2008 07:32

très joli conte ! merci Nicole ...bon weekend et grosses bises

danae 01/08/2008 13:02

Ton conte est très joli. Je vais en parler sur mon blog avec un renvoi sur le tien !amitiés Nicoledanae

Nicole Coste 03/08/2008 08:04


Merci Danaë, merci à celui qui m'a fait parvenir ce conte  Nicole