Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2009 2 24 /02 /février /2009 13:34
Cinq heures du matin, un claquement de toile nous réveille ! Le vent se lève, le vent d’est, celui que redoute tout voyageur dans le sud. Appelé chergui ou simoun c’est le vent de sable, celui qui justifie le chèche des Touaregs. Nous avions vu hier, les libellules voleter autour du bivouac, nous le craignions et espérions qu’elles s’étaient affolées pour rien. Mais le souffle s’amplifie et il nous faut s’incliner : nous y aurons droit ! Elles ont fui les oasis de l’intérieur pour trouver refuge près de la mer mais les voila rattraper par le fléau du Sahara. La poussière vole, le ciel s’obscurcit, vite, essayons de calfeutrer tout ce qui est possible. Le sable pénètre dans la caravane, l’air est chargé de particules et comme les autochtones nous mettons un foulard devant la face pour nous protéger. Toute la journée nous subirons les rafales, consoliderons le campement. Combien de temps devrons-nous subir ? Nul ne le sait mais chacun a une réponse. La météo est optimiste. La soirée devrait être calme mais on craint une reprise demain ! Finalement après quelques colères, l’intensité des tourbillons diminue. Le calme après la tempête ! Nous goutons à la sérénité revenue et oublions vite les tracas. Un bon ménage et il n’y paraîtra plus !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chrystelyne 03/03/2009 18:35

Cela doit  être assez impressionnant  et  éprouvant et je suis heureuse pour toi du calme  après la  tempête  !amitié chrystelyne