Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 14:01

SAPERLI ET POPETTE

 

 

 

A  la lisière de la forêt se trouve une jolie clairière. Le thym, le romarin et le serpolet y poussent en abondance. Plus loin dans la prairie, les carottes sauvages se mêlent à l’herbe verte. C’est le lieu idéal pour le pique-nique des lapins !

 

Si vous y allez à la tombée de la nuit, vous pourrez les apercevoir, gambadant entre les touffes d’herbe.

De nombreux trous signalent l’entrée des terriers, parmi eux, il en est un qui est très  animé !

 

 

Papa Lapinou et maman Lapinette ont préparé un petit coin garni de mousse sèche et parfumée car un évènement très important approche. Avec ses dents, Lapinette arrache les poils de son ventre, elle les dépose délicatement dans le nid pour qu’il soit chaud et douillet. Enfin, le jour de Pâques, naissent deux charmants lapereaux.

 

Lapinette et Lapinou émerveillés ne se lassent pas d’admirer les  nouveaux nés. Ils décident de les appeler Saperli et Popette. À la naissance, les bébés lapins sont tout nus et aveugles, alors, les parents les recouvrent de duvet et se couchent près d’eux pour leur tenir chaud.

 

De tétée en tétée, Saperli et Popette grossissent, leurs yeux s’ouvrent enfin et, sur leurs petits corps roses, pousse une douce fourrure grise comme celle de maman, avec un cœur blanc sur la poitrine comme papa.

 

Mais le terrier est bientôt trop étroit pour ces deux chenapans pressés de découvrir les alentours. Un matin ensoleillé, Saperli et Popette s’échappent du nid, ils sautent d’un bosquet à l’autre, se cachent derrière les mottes de terre des taupes. Inquiets parce que les enfants sont encore très petits, Lapinette et Lapinou ont bien du mal à les faire rentrer à la maison.

 

À l’intérieur du gîte, Saperli et Popette se chamaillent sans cesse, pour un oui, pour un non. Les disputes sont nombreuses :

 

-         Il a pris ma carotte.

 

-         Pousse toi, c’est ma place.

 

-         Il m’a tiré la queue !

 

-         C’est pas moi !

 

-         C’est lui !

 

Lapinette et Lapinou, exaspérés, décident de leur donner quelques leçons de bonne conduite avant de leur permettre une seconde sortie. Chaque jour, ils leur prodiguent quelques conseils.

 

-   Asseyez-vous !

 

Sages comme des images, Saperli et Popette écoutent :

 

-         Dehors, vous devez être attentifs au moindre bruit, le danger vous guette partout, dit Lapinette.

 

-         C’est quoi le danger ? demande Saperli.

 

-         Une bête pourrait vous attaquer, répond maman.

 

-         Même devant la porte ? demande Popette en redressant ses oreilles.

 

-         Partout, on a dit ! Même dans la maison, dit Lapinou.

 

-         Même dans la maison ? Ben alors, comment on va faire pour vivre ? gémit Saperli.

 

-         En respectant les règles, souffle Lapinette en riant.

 

Elle explique comment les renards et les chasseurs menacent les lapins. Saperli et Popette écoutent sans bouger mais au bout d’une heure, ils en ont assez.

 

-           Ne gesticulez pas, ordonne Lapinou.

 

-           C’est pas nous, ce sont nos pattes, elles bougent toutes seules, répondent les enfants en chœur.

 

-           D’accord, récréation jusqu’à demain, dit Lapinou qui épluche une carotte pour le quatre heures.

 

Poursuites, acrobaties, occupent les lapereaux jusqu’à l’heure du repas. Les jours passent, Saperli et Popette deviennent plus forts, et grâce aux leçons de Lapinette et de Lapinou, ils vont pouvoir affronter le monde extérieur. Mais avant de sortir, il faut connaître et trouver les plantes qui font grandir, Saperli et Popette ont encore besoin de l’aide de leurs parents.

 

En direction de la prairie, Lapinette leur apprend une chanson que vous pouvez chanter avec eux :

 

 

Nous sommes deux petits lapins

 

Si nous écoutons bien les leçons

 

Un brin de romarin

 

Nous mâcherons

 

Mais si nous faisons des bêtises

 

Ouh la la,

 

Une punition

 

Nous aurons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jacqueline 12/04/2007 00:54

Saperlipopette était "mon cri de colère" préféré quand j'étais maîtresse en maternelle. J'ai eu beaucoup de plaisir à lire tes histoires, encore ce soir.

Jaen-Claude 11/04/2007 15:56

La vie et sa continuité se retrouvent partout, tu as bien choisi ces exemples d' une graine au vent, ces petits lapins...Des espèces disparaissent mais je ne crois qu' elles disparaissent à jamais, il y a toujours une graine quelque part qui fera ce pour quoi elle est destinée!
Amicalement
Jean-Claude