Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2012 5 10 /02 /février /2012 20:30

Vendredi 10 février

La courbine l'a dit, à moins que ce soit le sar ou le bar moucheté. L'un d'eux s'est approché du hameçon: 

-  Beurk! et la réponse a été transmise par le fil au doigt du pêcheur

-  Nous préfèrerions une crevette qui se balancerait dans la vague et nous redonnerait appétit!

-  Bien compris a répondu le prédateur.

C'est pourquoi ce matin, malgré le froid et le vent, bottés, encapuchonnés, habillés de l'indispensable vareuse bleue qui nous transforme en glaneurs sérieux (pas en touristes!!), nous sommes partis pêcher la crevette.

Période de grandes marées mais les nappes d'écume s'étalent sur le plateau, et les vagues evahissent la grêve. Quelques cavités nous attirent, elles sont systématiquement fouillées, raclées avec l'épuisette. La récolte est pauvre, 2 ou 3 bêtes s'agitent au fond du filet. L'opération, répétée plusieurs fois avec plus ou moins de bonheur et de réussite permet tout de même d'obtenir une bonne poignée d'appâts. Je débusque des bulots qui se croyaient à l'abri dans leur antre. Une araignée est elle aussi, victime récalcitrante de notre quête! Je découvre surprise une patelle (chapeau chinois) en goguette et plusieurs de ses consoeurs décollées de leur rocher. Ayant senti le danger, elles s'aplatissent et "bernique", je reviendrai demain équipée d'outils pour, peut-être les inviter à partager mon repas! Il est  maintenant temps de présenter notre récolte aux poissons.

 

Nous avions oublié de présenter la carte aux convives et personne n'est venu goûter nos délicieuses crevettes!    

Partager cet article

Repost 0

commentaires