Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 14:37
J'ai écrit cette histoire d'après une trame fournie par une conteuse dans un atelier d'écriture.

Au pied du château fort, perché sur la colline, une forêt dense s’étale. On raconte à la veillée que les bêtes sauvages y font la nuit des sarabandes qui font crier de peur les enfants des serfs. L’hiver quand il gèle à pierre fendre, on perçoit au loin les hurlements des loups. Il circule dans ces lieux des histoires extraordinaires des histoires de fées, de lutins, de mauvais génies. Dans une clairière, cachée par un fouillis de branches et de feuillages il est une masure. Une veuve et ses trois fils vivent là depuis la mort du père. Quand les travaux qu’elle doit effectuer chez le seigneur lui laisse quelques loisirs, elle brode. Ses ouvrages sont appréciés de la châtelaine. Quand il y a fête dans la grande salle commune, quand les troubadours content les nouvelles au son de la vielle, chacun admire les tapisseries qui recouvrent les murs., les commandes affluent et la mère peut ainsi améliorer l’ordinaire à la maison. En ce jour ensoleillé d’automne, elle s’est installée en pleine lumière pour admirer le paysage qu’elle crée depuis de longs mois. Elle a laissé libre cours à son imagination, cette œuvre c’est son rêve, le champ de coquelicots, elle se souvient : une goutte de sang est tombée de son doigt , et aussitôt quelques points lancés, l’odeur des moissons, les blés, les fleurs…Ah ! S’il était aussi facile de faire pousser un champ de blé !! La vie serait plus douce et le pain plus présent dans le coffre !
Le vent fait tourbillonner les feuilles, la fraîcheur la fait frissonner, elle s’est trop attardée, il est temps de rentrer et d’allumer le feu quand soudain une rafale emporte la toile. Elle court, affolée, mais le mauvais génie de la forêt lui joue un vilain tour, impossible de récupérer sa broderie. Elle pleure, ses enfants la trouve prostrée au coin de la cheminée. Ils s’inquiètent : est-elle malade ? A-t-elle appris une triste nouvelle ?
Non, son rêve s’est envolé, elle n’a plus le courage de se battre. Petit à petit, sa santé décline. Dans la clairière il n’y a plus de chants, plus de rires, la soupe est claire faute d’argent pour les achats. Le fils aîné décide de partir à la recherche de la toile, il confie la garde de la maman à ses frères :
-         Je serai vite de retour, attendez-moi, la joie reviendra ! Hélas, les semaines passent.
-         Que faire ? Je vais à sa rencontre annonce le second garçon,
-          Aie confiance, dit-il au benjamin , je ramènerai la broderie et maman sourira à nouveau !
Mais l’attente est longue, trop longue.
-         Où sont mes frères ? S’interroge le troisième, et un matin le voilà sur les chemins questionnant les rares passants :
-         Avez-vous vu l’ouvrage de maman qui s’est envolé le jour du grand vent ?
Une vieille, édentée, de l’autre côté de la forêt le fait entrer dans sa masure.
   -   Es-tu le troisième fils de la brodeuse ?
   -   C’est moi, je cherche l’ouvrage de ma mère qui s’est envolé le jour du grand vent !
Elle lui tend une bourse remplie de pièces d’or.
   -   Mais, qu’est-ce ?
-         Les fées ont pris la toile, mais elles ont bon cœur et pour te dédommager elles t’offrent ces quelques pièces !
-         As-tu vu mes frères ?
-         Oui ! Ils ont pris la bourse et sont allés s’installer à la ville !
Le jeune homme réfléchit, il sait que l’argent ne guérira pas leur mère.
-         Où sont les fées ? Il faut que je ramène l’ouvrage, ma mère ne survivra pas à sa perte !
La vieille, qui était en réalité une sorcière, l’accompagne vers une prairie. Au bord d’un ruisseau, les jeunes fées tirent l’aiguille ! Des laines de toutes les couleurs sont éparpillées sur l’herbe verte, elles copient la fameuse toile, mais l’ouvrage est long et le jeune est triste.
-         Quand pourra-t-il reprendre son bien ?
Une jeune et jolie fée écoute son histoire, elle est émue et réussit à convaincre ses compagnes de lui rendre la toile qui leur sert de modèle. Elle le fait patienter quelques instants : le temps pour elle de broder, près du ruisseau qui borde le champ de blé, une jeune fille qui lui ressemble, pense le jeune garçon !  
De retour chez lui, il étend la toile et va chercher sa mère. Quand ils arrivent sur le seuil, le vent se lève et devant leurs yeux étonnés la toile s’envole, s’étire, se partage et …devient réalité !
Le champ de blé, les coquelicots, la maisonnette et là-bas près du ruisseau il reconnaît la jeune fille.
Dans la clairière la joie est de retour, la mère est guérie et bientôt le gazouillis d’un bébé…car, vous l’aviez deviné : ils se marièront et auront beaucoup d’enfants !! 
                                                                               
 
 
         

Partager cet article

Repost 0

commentaires

francoise oleron 13/02/2008 06:50

Bisous et bonne journée avec cette belle histoireFrançoise

christian et renee :0027: 11/02/2008 11:05

Bonjour à toi , aujourd' hui journée soldes , je me prépare vite pour sortir avec mon cricri d' amour . La dernière fois c' était pour repérer , aujourd' hui pour acheter . Bonne journée , gros bisous marseillais , gros poutous bordelais. mamiekéké , cricri d' amour et DIMITRI ton petit copain coquin.P.S. Dimitri à 6 ans , il est en CP , il fait du judo , je lui paie les cours et du patin à glace avec l' école , il adore ces deux sports qui lui font le plus grand bien , car il est très nerveux et remuant , mais sans me vanter très intelligeant , (sic sa maitresse). Il aime les mangas , les dessins animés , l' ordinateur et papoter et poser des questions toute la journée , bref un petit garçon de son époque un peu mal dans sa peau , cause la séparation de ses parents que nous essayons de gérer au mieux , mais ce n' est pas facile , le papa nous casse souvent la baraque en lui disant du mal de sa maman , et Dimitri n' aime pas du tout ça . Il est ainsi perturbé , car tiraillé entre un papa qu' il aime beaucoup et une maman qu' il adore bien sur , et qui lui explique qu' il ne faut pas laisser dire du mal ni de l' un , ni de l' autre . HA les temps sont dur avec ces couples qui ne veulent plus se marier .J' espère que je ne t' ai pas trop embêter avec nos petites histoires familiales . Bises RENEE.

francoise oleron 11/02/2008 06:06

très belle histoire bien racontée, bravo pour tes écritsBisousfrançoise

christian et renee :0027: 10/02/2008 19:44

merci de ton passage , je te fais un gros poutou , et un gros bisou pour mon papy et ma mamie; DIMITRI ton petit copain .P.S. merci NICOLE de bien vouloir écrire une histoire pour moi tout seul , je suis super content , mais j' hésite , il faut que je réfléchisse et te te le dit rapidement . Poutous spéciaux à toi toute seule ma copine . Tu sais il a fait 15° à Bordeaux , c' était drôlement beau et bon . A bientôt. DIMITRI.

paola 10/02/2008 17:27

Une belle histoire qui se finie bien !Bises et bonne semaine.A bientôtPaola

tony87000 09/02/2008 15:03

une bien belle histoire .... amitiés . tony

aimee 08/02/2008 22:49

Très beau conte et bien écrit.Un conte,comme on les aime,sans violence.Ce week-end,je t'emmène en République Dominicaine.Biz.Aimée

chrystelyne 08/02/2008 19:19

Un très joli conte plein d'enseignement , une histoire de plus à raconter à nos petits, pour le plaisir de tous  !bises chrystelyne

PATY 07/02/2008 20:34

BEAUCOUP D INPIRATION ... GRAND BRAVO POUR TES TEXTESBISOUS DE BELGIQUE PATY

CATALANE 07/02/2008 18:37

Super les contes que tu arrives à écrire ... Les enfants autour de toi doivent t'adorer ! bises

poete 07/02/2008 17:39

bonjourpuisque tu aimes les mots je t'invite à venir partager tes ecrits avec nous sur http://palmiereveur.forumparfait.com et pouvoir faire connaissance avec les ecrivains du mondes francophonemerci d'accepter l'invitation

senioretjournal 07/02/2008 15:34

Bonjour Nicole,Les perdants sont les 2 fils ingrats!doux jeudi et vendrediBernadette

katara 07/02/2008 11:26

Je pourrais fort bien faire une peinture de ton champ de coquelicots !! On y est .. lol bises Nicole et bonne journée

katara 06/02/2008 17:50

C'est un très joli conte de fée que tu as inventé là. Vive les brodeuses.. bonne soirée Nicole

christian et renee :0027: 06/02/2008 15:10

bonjour gentille Nicole , ton petit mot m' a fait très plaisir , tout d' abord pas'que j' aime bien les histoires , j' en demande toujours à ma mamie chérie , mais elle me fait rire , ça la fait toujours bailler quans elle lit tout haut , alors qu' esqu' on rigole tous les deux .Je vais bien réfléchir , et je te dirai ce que j' aime le mieux comme histoire pour moi tout seul , ça c' est chouette , et promis je lirai tout sur ton blog . Gros poutous bordelais de DIMITRI ton petit copain . Gros bisous de mamiekéké et cricri d' amour les marseillais .