Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 15:35

 

 Cafouille la sorcière

 

 Des sorcières, il y en a de toutes sortes :

des méchantes, des laides, des monstrueuses,

des maléfiques, des vieilles

et même des jeunes qui vont à l’école des sorcières

apprendre leur métier.

A l’école des sorcières,

il y a des petites sorcières, très coquettes, très jolies

pas encore très méchantes, juste un peu….

coquines, énervantes, agaçantes,

quelquefois même un peu pestes,

enfin des apprenties sorcières…

A l’école des sorcières, c’est l’heure des vacances,

c’est le moment pour elles d’aller dans le monde

exercer leurs pouvoirs.

Toutes les destinations sont possibles,

pas de problèmes de transport,

elles enfourchent leur balai,

la formule magique et hop !

A peine parties les voilà déjà arrivées

sur le lieu de leurs vacances !

Pas d’embouteillage,

pas de risque d’accidents sur les routes, le bonheur !

Les unes après les autres,

elles choisissent leur destination :

moi l’Espagne, pour moi la montagne,

pour moi le Pôle Nord, et pour moi l’Amérique…

Seule dans un coin,

une petite sorcière ne dit rien, timide,

elle n’ose parler,

elle prendra ce qui restera.

Son nom, Cafouille, Cafouille la timide !

Elle voudrait bien donner son avis, prendre la parole,

mais quand elle commence, elle bafouille, elle bégaie,

les autres parlent fort,

personne ne prend le temps de l’écouter.

Tout à coup elle entend :

  • Qui veut aller dans le Sahara ?
  • C’est où  demande quelqu’un ?
  • C’est le désert, c’est pour Cafouille,
  • elle n’aura pas peur, il n’y a personne.

Cafouille murmure :

-   D’accord ! Oui, je veux bien y aller, mais….

Elle ne peut continuer,

on est passé à une autre destination.

Pourtant, se dit-elle,

pourquoi aller dans le désert s’il n’y a personne !

A-t-on besoin d’une sorcière dans le désert ?

-   Alors Cafouille ! Tu pars quand ? Tu dors !

 

Elle attrape son balai, patatrac ! 

Elle se prend les pieds dedans et tombe sur les fesses !

Un autre essai, elle se cogne le front,

tout le monde rit et se moque.

Cafouille devient toute rouge,

elle voudrait rentrer sous terre,

elle voudrait que personne ne la voie !

Oh ! Oui ! Elle sera bien dans le désert, toute seule,

personne pour ricaner dans son dos, personne pour crier :

« Cafouille la Timide, Cafouille qui bafouille. »

Allez, un effort Cafouille, je lève la jambe droite, je m’assois et…

.Ah ! La formule magique, j’allais oublier !

Quelle est donc cette formule qui va m’expédier dans le désert !

Le maître lui tend un papier sur lequel est écrit :

Chafouri, Chafoura !

Ton balai enfourcheras

Chafouri, Chafoura

Au désert t’emmèneras!

 

Un grand souffle chaud, le sable vole et le balai se plante dans le sable au sommet d’une dune.

Un peu étourdie, Cafouille roule, roule, roule,

elle est au pied de la dune et son balai est resté en haut !

Vite, il faut remonter le chercher !

Mais non suis-je sotte  !

Je suis une sorcière je connais les formules magiques voyons !

Chafouri, Chafoura

Le balai m’apporteras

Chafouri, Chafoura

Le balai sera là !

Plusieurs essais, puis miracle ! Le balai est là !

Elle bat des mains, ça y est, je suis une vraie sorcière, personne n’a ri !

Personne, personne, bien sur, il n’y a personne ! Mais alors que vais-je faire ?

Chafouri, Chafoura

Qui viendra ?

Chafouri, Chafoura

Qui m’accompagnera ?

 

Moi ! Moi ! Entend-elle autour d’elle !

Mais, mais, mais…Il y a du monde ! pourtant le désert, c’est le désert !

Elle se retourne et voit : un dromadaire, un fennec, une gazelle, à ses pieds un lézard…

Bonjour, je suis  Dromadaire le mâchouilleur,

moi je suis  Fennec le rusé

et moi Gazelle l’acrobate,

et moi Lézard longue langue,

que viens-tu faire ?

Je suis sorcière, j’ai appris les tours de magie et je viens les expérimenter !

Ouf ! Je l’ai dit, et sans bafouiller, pense t-elle.

Des tours de magie ? Quésako ? Demande l’animal à bosse.

A quoi sert la magie ? Ca se mange ? Ca se boit ?

Euh ! Non ! Mais c’est très utile, je dirais même indispensable.

Ah ! Bon ! Dit le renard, montre-nous !

Bien, je vais te transformer en, en, en poisson !

Chafouri, Chafoura

Un poisson deviendras,

Chafouri, Chafoura

Un poisson   tu seras !

 

Et le fennec … devenu petit poisson, ouvre et ferme la bouche.

De l’eau ! De l’eau ! Vite de l’eau !

Cafouille s’affole, que faire ? La formule, la formule !

Chafouri, Chafoura

Redeviens, redeviens,

Chafouri, Chafoura

Ce que tu étais, tu redeviens !

 

Ouf ! Revoilà le renard.

Tu parles d’un tour de magie ! J’ai failli y laisser la vie !

Mais j’en ai d’autres, j’en ai d’autres !

Cafouille s’affole , elle ne veut pas perdre si vite ses nouveaux amis.

Elle n’est pas mauvaise, Cafouille,

elle fait partie des sorcières gentilles !

Elle réfléchit,  réfléchit, que pourrait-elle faire ?

Si tu es une vraie sorcière, dit le lézard,

fait venir la pluie,

ici, il n’y a que cela de vraiment indispensable.

La pluie, la pluie, on a bien du lui donner la formule magique à l’école,

voyons, cherchons, mais oui !

L’autre jour, une sorcière a fait tomber une averse le jour du grand pique-nique !

Tout le monde s’enfuyait en courant, elle ricanait,

elle avait même déclenché une vraie tempête,

les parasols volaient, les nappes s’enroulaient autour des arbres,

elle, elle applaudissait à ce chari- vari !

La formule, vite, où est-elle ?

Peut-être :

Chafouri, Chafoura

Le vent soufflera

                        Chafouri, Chafoura

               Les nuages, tu emmèneras !

Une tornade de sable se lève !

Ah ! Non ! Crient les animaux, ici pas de vent s’il te plait !

Essayons autre chose :

Chafouri, Chafoura,

Gouttes, gouttelettes !

Chafouri, Chafoura,

Des gouttes sur nos têtes !

 

Et quelques gouttes : Flic ! Floc ! Tombent sur le sol !

Pas mal, pas mal, mais insuffisant… Faut mieux faire…..

Elle se croit revenu à l’école, peut mieux faire !

Un effort, elle va bien y arriver !

Chafouri, Chafoura,

                       La pluie appelleras

Chafouri, Chafoura,

La pluie viendra !

 

Un grand silence, tous attendent,

un nuage gris apparaît, un autre, un autre

et une pluie fine  vient les rafraîchir.

Le dromadaire, le fennec, la gazelle et même le lézard,

tous approchent d’une flaque d’eau

et viennent se désaltérer.

Chafouri, Chafoura,

Avec nous, elle est,

Chafouri, Chafoura,

                                          Avec nous, elle restera !

Voir les commentaires

Repost 0
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 15:47

 

 

L'hiver est une belle saison pour reprendre la lecture. Je vous invite à rencontrer des écrivains de ma région l'Aquitaine

Burdigala est le lieu qui m’a vu naître écrira le poète Décimus Magnus Ausonia. Il possédait cinq villas gallo-romaines dans le bordelais et appréciait son pays « terre de succulences puisqu’elle a pour frontières l’huitre et le beurre, la truffe, le cèpe et le vin, le foie gras, le pruneau et l’ortolan, ce bruant d’Europe à la chair délicate… ». Si vous passez près de Saint Emilion, n’oubliez pas de déguster le Grand cru : Château Ausone, il provient dit-on de l’emplacement exact de sa villa Lucaniacus.
Aliénor fit de son duché une possession anglaise mais c’est une française, Mireille Calmel qui lui consacre son premier roman. La duchesse d’Aquitaine était la petite fille de Guillaume IX Le Troubadour, sa famille encouragea les poètes occitans.
Jaufré Rudel, prince de Blaye, rencontra-t-il « La dame de TrIpoli » au cours de la deuxième croisade avec sa souveraine ? Est-ce elle qui lui inspira ses poèmes sur l’amour lointain ? En visitant la citadelle de Blaye vous n’aurez pas de réponse. Au bord de l’estuaire balayé par le même vent salin, au gré des marées, la nostalgie des départs vous envahira peut-être.
A Bordeaux tout le monde cite les trois M : Montaigne, Montesquieu et Mauriac. Mais ils sont nombreux ceux qui ont élu domicile dans cette région et l’ont mise en scène dans leurs œuvres.
En arpentant, les rues de la ville des fantômes vous accompagneront. Aurez-vous la chance de croiser sur les marches de l’ancienne faculté de médecine cet homme vêtu d’une peau de mouton qui inspira à Roger Boussinot Vie et mort de Jean Chalosse ? Natif d’un petit village, sur les bords de la Garonne, Boussinot « monte » à Bordeaux faire ses humanités puis à Paris, mais il reviendra et écrira plusieurs romans ruraux.
C’est à Bordeaux que François Mauriac passe neuf mois de l’année : « Les maisons, les rues de Bordeaux, ce sont les évènements de ma vie», mais c’est à Malagar, sur les coteaux qui dominent la vallée de la Garonne qu’il écrira Le nœud de vipères, La chair et le sang et Destins. C’est dans sa demeure landaise qu’il fera vivre l’enfant du Mystère de Frontenac.
C’est aussi sur les bords de la Garonne que Michèle Perrein rencontre des personnages « ordinaires » qui deviendront héros de roman. Elle nous conte dans Le buveur de Garonne une pêche à l’alose chère à tous les girondins. Plongez-vous dans « Les cotonniers de Bassalane » pour humer les odeurs marines du Bassin.
Entre Garonne et Dordogne, l’Entre deux mers accueillit Marguerite Duras à son retour d’Indochine.
C’est près de la Dordogne que se retira Michel de Montaigne, après avoir était maire de la capitale girondine. Dans la tour de son château il écrivit Les Essais.
Vous parlerai-je aussi des géographes Elisée et Onésime Reclus, natifs de la bastide de Sainte Foy la Grande, d’Elie Faure leur neveu essayiste, tous trois encore présents dans la mémoire des foyens ?
Philippe Sollers : « Je suis né là, juste avant la guerre, tout près des vignes du château Haut Brion.. », Pierre Veilletet, Jean Vautrin, Michel Suffran et bien d’autres, certains natifs du bordelais, d’autres l’ont rejoint, tous ont apprécié comme Anouilh d’y vivre ou d’y passer des vacances. Sur le Bassin d’Arcachon, « ici le soleil, le sable, les vagues, les baignades, les courses me grisent… » (J Anouilh), on déguste « l’huitre grasse et blanche » (Ausone).
Vous aurai-je donné envie d’y faire un séjour ? Vous ne pourrez alors dire comme Claude Villers : Arrivé dans ce pays par hasard, je fus conquis par surprise.
Nicole

 

Pardon à tous les écrivains que j’ai oubliés, si vous les rencontrez, racontez-moi !

Repost 0
20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 15:47

Bonjour!

Le voyage est terminé! Il faut revenir pour pouvoir repartir, c'est ce que nous ferons prochainement!

En attendant je vous donne à voir quelques vidéos pour partager avec vous des moments de vie!

Une visite au marché d'Ifni: https://www.youtube.com/watch?v=BysHmUOfczQ

Ifni est une ville au sud d'Agadir en bordure de l'Atlantique. Son port est très actif et tous les jours les pêcheurs partent sur l'Océan avec leurs barques pour poser puis relever les filets. Une part de leur pêche est vendue à la criée du port, le reste est apporté au marché du village et tous les soirs vers 17h la place s'anime!

Bon marché!

 

 

 

 

Repost 0
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 19:14

D'El Ouatia à Tarfaya, comme un long trottoir, la N1 longe et surplombe l'Atlantique. Les falaises battues et rongées par les vagues plongent dans les eaux sombres.

Autrefois colonisées par les pêcheurs dans des habitats précaires, elles restent aujourd'hui symboles de rêves et d'espoir pour tous ceux qui aiment la pêche à la ligne.

Sillonnées par les marocains à mobylette, équilibristes malgré eux, la scella (hotte) sur le dos, la canne pointée vers l'horizon, ils partaient à la conquête de leur gagne-pain.

Aujourd'hui voitures , tentes jonchent le plateau caillouteux et parfois .... surprise! la courbine (maigre), poisson mythique du sud est au rendez-vous. Les téléphones grésillent (le téléphone arabe a progressé!) la chasse, pardon la pêche est ouverte!

Se déplaçant en bancs, les courbines sont rarement seules! La fête commence. Les khanouns (réchauds en terre) sont activés, l'eau dans les bouilloires chante: le thé se prépare.

Moment d'espoir qui, on l'espère se renouvèlera souvent!

Les falaises
Les falaises
Les falaises
Les falaises
Repost 0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 19:21

Il a souri, le bel enfant noir
Ses yeux ont brillé
Son sourire a illuminé la khayma
Il babillait, le beau bébé
La goutte de lait au coin des lèvres

Maman le berçait
Une douce mélopée s'est élevée
Il s'est endormi, le bel enfant noir
Une larme a glissé sur la joue de la mère
Apeurée, elle doit affronter la dure réalité
Que deviendra le le bel enfant noir, son bébé
Quand elle n'aura plus de lait?

 

      Nicole

Voir les commentaires

Repost 0
Nicole Coste - dans poésies
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 20:24

Enfant du désert

Enfant du désert, berger des sables
Ton regard noir, luisant scrute l'horizon lointain
Plein d'espoir devant le mirage qui scintille
Gardien de chèvres, ramasseur de bois sec
Ainsi sont tes journées, toutes semblables
Une oasis, un puits, la caravane s'arrête
Tu souris à la vie qui t'accorde un répit
Quelques cailloux lancés avec dextérité
Seuls jouets de ton enfance
Sourd au chant des dunes
Tu marches, marches
Sais-tu vers où vont tes pas
Enfant du désert, berger des sables?
Nicole

Repost 0
5 novembre 2015 4 05 /11 /novembre /2015 20:19

  Ce ne sont pas des mots, c'est une réalité!

  Un exemple: nous étions cet après-midi à la pêche sur les falaises. Près de nous une tente installée là par des pêcheurs.

 Une voiture arrive, ce sont les occupants de la tente. Un bonjour et nous poursuivons nos occupations. Quelques instants plus tard, un jeune homme s'approche et nous offre un verre de thé bien chaud!

  Une occasion pour nous d'entamer la conversation!

  Le sujet à l'ordre du jour Anniversaire de la Marche Verte;

  Grand déploiement des troupes mais aussi de différents défilés (voitures anciennes, motos, ) transport de chevaux pour animer la fête qui aura lieu demain 6 novembre.

   Cette commémoration des 40 ans de cette Marche est l'un des plus grands évènements depuis l'indépendance du Royaume.

  Elle aura lieu en présence de Sa Majesté Mohamed VI.

  Les villes et les villages sont décorés aux couleurs rouge et verte du drapeau marocain.

  Partout les drapeaux flottent au vent sur tous les établissements publics mais aussi chez tous les commerçants. Un air de fête et de gaieté!

Demain jour férié mais il y aura des commerces ouverts!

    

Repost 0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 18:53

Le Maroc est le pays des saveurs et des odeurs!

Se promener dans un souk est un plaisir pour les yeux. Voir les montagnes de légumes, respirer les effluves des épices  un enchantement!

 

  Partagez avec moi ce plaisir

Achetez des beaux légumes pour concocter un merveilleux tajine: https://youtu.be/jvY-LbTiQxM

 

et bien sur n'oubliez pas  de vous arrêter au stand des épices:https://www.youtube.com/watch?v=6fZ3uhdK1CY

 

Bon apppétit!

  Nicole

 

 

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 19:19

 

: https://youtu.be/rDILK7p1gZ0
Toute ronde dans le ciel étoilé
la lune annonce les grandes marées
La mer se gonfle de colère,
les vagues à la crête neigeuse
se jettent à l'assaut de la falaise
tentant en vain de s'écraser sur le plateau
Elles frappent et cognent.
Les gerbes d'eau s'élèvent
puis retombent en fines gouttelettes
ravivant l'ire de l'Océan.
Infatigables elles repartent à l'attaque
tandis que dans le ciel bleu
planent les goélands au-dessus des embruns
à la recherche de leur pitance.
Nicole

Voir les commentaires

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 11:37

Bonjour

 

Le village d'Akhfenir n'est certes pas Marrakech, ni Agadir, ni Fez ou autres villes impériales ou d'intéret touristique, ce n'est qu'un village étape sur la route du Sud vers les pays d'afrique sub saharienne.

A mi chemin entre Tantan et Tarfaya c'est le premier village des Provinces du sud.

On y trouve des échoppes épiceries, boucheries, boulangeries ..... beaucoup de "restaurants" et dès la fin de matinée les effluves des grillades, tajines ou brochettes viennent chatouiller le nez des passants!

  Beaucoup de camionneurs qui assurent le ravitaillement des villes plus au sud et le transport du poisson de Dakhla, Boujdour ou Layoune vers le nord y font halte pour se restaurer et dormir. 

Je vous invite à une traversée de ce village en pleine après-midi. Il y manque les bruits, et les odeurs!!

  Ouvrez grand vos yeux! https://www.youtube.com/watch?v=4PGpczpMIW0&feature=youtu.be

   Nicole

Voir les commentaires

Repost 0